Maman en santé, bébé en santé

  • par
maman et bébé en santé

Maman en santé, bébé en santé ! Si faire de bons choix alimentaires est primordial pour vivre une santé optimale, ça l’est encore plus lorsque l’on porte un enfant. Lors de la grossesse, l’alimentation permet à la maman de rester en bonne santé, mais surtout fournit tous les matériaux de construction essentiels à la croissance et au développement du bébé. Plus encore, notre alimentation a des répercussions sur sa santé toute sa vie.

Pour cette raison, il est important de choisir des aliments nutritifs et variés, tout en respectant sa faim. Étant donné que pendant la grossesse votre corps est grandement sollicité,  les besoins nutritionnels augmentent. Il est donc possible que votre appétit augmente aussi, une fois les nausées matinales passées.

Mais attention aux fringales. Elles favorisent la prise de poids sans toutefois être suffisamment nutritives. On a tous entendu la phrase « Il faut que de mange pour deux ! » Assurez-vous de ne pas manger comme deux! Une grossesse normale apporte en moyenne une prise de poids d’environ de 12 kg.

Unee alimentation complète et équilibrée se compose de ;

  • 7 à 8 portions de fruits et légumes par jour
  • pain et céréales à faible indice glycémique,
  • protéines (viande, poisson ou œufs),
  • bons gras et comme toujours de boire suffisamment.

Quelques aliments à éviter

Pour éviter certaines bactéries telles la toxoplasmose, la listériose et la salmonellose, certains aliments sont à limiter ou carrément à éliminer du menu. Il faut être prudent et porter une attention à ceux-ci; les viandes crues (tartare et carpaccio), les viandes et les poissons fumés, les œufs crus et tous les produits qui en contiennent (mayonnaise par exemple), les fromages au lait cru et les croûtes des fromages, les crevettes crues, les charcuteries et les viandes saumurées, les graines germées et toujours vous assurer que les viandes et poissons que vous consommez sont bien cuits.

Attention aux édulcorants

Beaucoup d’études soulèvent les effets des édulcorants sur le foetus, entre autres l’aspartame. On évoque un risque d’accouchement prématuré plus élevé chez des consommatrices de boissons édulcorées et une étude autre démontre un lien entre la consommation de ces boissons par les mères et le risque accru pour le bébé d’être en surpoids. Une étude canadienne faites auprès de 3000 femmes enceintes confirme que les enfants mis au monde par des mères qui consomment quotidiennement ce type de boissons durant leur grossesse ont deux fois plus de risques d’être en surpoids à l’âge d’un an.

La Supplémentation… Avant pendant et après.

Dès le moment que vous prévoyez devenir enceinte, une supplémentation en acide folique est de mise. L’acide folique intervient dans la fabrication de l’ADN et de l’ARN nécessaires à la formation des protéines et donc essentielle à la production de nouvelles cellules. N’oubliez pas que vous vous préparez à construire un petit être qui a besoin de matériaux de qualité pour se développer normalement etêtre en bonne santé.

Une bonne supplémentation doit contenir de bonnes quantités d’acide folique, de fer, de calcium et de vitamine D et doit aussi renfermer des quantités perfectionnées de nutriments comme l’iode, le magnésium et la choline. Afin d’éviter que le stress oxydatif n’endommage vos cellules, les protéines et d’autres substances biologiques essentielles et nécessaires à la santé de l’ADN, la supplémentation doit aussi offrir une bonne protection antioxydante. La lutéine et la coenzyme Q10 sont de bonnes sources d’antioxydants. Une alimentation variée et nutritive jumelée à une supplémentation de qualité supérieure permet de garder maman et bébé en bonne santé.

À quoi servent toutes ces vitamines et minéraux concrètement, bref survol !

Fer

Comme le volume sanguin augmente durant la grossesse, la consommation de fer doit être ajustée. Si habituellement les réserves de Fer chez la femme sont de 300 mg, elle en a besoin de 1000 mg durant les 9 mois de sa grossesse. 800 mg sont en fait destinés à l’augmentation du volume sanguin et à la formation du bébé.

Calcium

Bien entendu le calcium est essentiel à la formation du squelette du bébé. Il l’est encore plus durant le 3e trimestre! Pendant son développement le fœtus a besoin d’environ 30 g de calcium dont 20 g au courant des 3 derniers mois! Le calcium joue un rôle important aussi dans la prévention des risques de prééclampsie chez la mère.

Vitamine D

La vitamine D agit de concert avec le calcium dans le processus de la calcification des os. Elle participe à la croissance des cellules et elle est essentielle au bon fonctionnement du système immunitaire.

Iode

L’iode est essentielle à la fabrication des hormones thyroïdiennes  qui elles sont essentielles à la formation des os, à la contraction musculaire, aux battements cardiaques et à l’absorption des nutriments. Elle joue également un rôle dans le développement du cerveau chez le fœtus.

Magnésium

Durant la grossesse, les besoins en magnésium augmentent aussi, le bébé en a besoin pour son développement. On retrouve le magnésium dans les muscles, les tissus nerveux. Le magnésium est aussi impliqué dans plusieurs métabolismes importants.

Chloline

Avec l’iode, la chloline participe également à la bonne croissance du cerveau du fœtus. Elle prévient  les anomalies du tube neural et participe au bon fonctionnement du placenta.

Lutéine

Selon certains chercheurs, le placenta a la capacité d’absorber la lutéine, tout comme la zéaxanthine, de façon sélective afin d’améliorer son fonctionnement.

Bébé est là!

Même après l’accouchement votre organisme demande encore beaucoup. Si vous faites le choix d’allaiter, vos besoins nutritionnels sont même plus grands que ceux que vous avez pendant votre grossesse. Il est donc recommandé continuer à prendre un supplément prénatal tout au long de la période de l’allaitement.

Préserver votre santé pour profiter d’un beau bébé en santé!

Partagez